auxiliaire de puériculture

forum d'entraide, pour la préparation du concours, Formation Auxiliaire de Puériculture, Métier au quotidien
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 13:46

Les pilules de 3e génération déremboursées dès le 31 mars

Mots clés :pilule, contraception, santé publique
Par Cyrille Vanlerberghe - le 02/01/2013

Le ministère des Affaires sociales et de la santé a avancé de six mois la fin du remboursement des
très contestées pilules contraceptives de 3e génération.

En réponse au débat grandissant sur les effets secondaires des pilules contraceptives et une action
judiciaire en cours, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé que les pilules de 3e
génération ne seront plus remboursées à partir du 31 mars 2013.
En septembre dernier, elle avait fixé la date du déremboursement définitif au 30 septembre 2013,
jugeant le service médical rendu «insuffisant».
«La période transitoire permettant aux femmes utilisant ces pilules d'adapter, avec leur médecin et
au moment du renouvellement de leur prescription, leur mode de contraception, est réduite de 6
mois»,» souligne le communiqué du ministère de la Santé.

En début de journée, c'est le directeur général de l'Agence française du médicament (ANSM),
Dominique Maraninchi, qui avait lancé l'offensive contre ces très contestées pilules de troisième et
quatrième génération en demandant une consultation nationale avec les prescripteurs pour obtenir
«une diminution massive de la consommation de ces pilules», estimant que leur prescription devait
être «réservée à des circonstances très particulières» et jamais en premier recours.

Risques de phlébites et embolies pulmonaires

Le Dr Dominique Maraninchi a également laissé planer un possible retrait du marché de ces pilules
de 3e et 4e génération si leur consommation ne baissait pas suffisamment vite.

En septembre dernier, la Haute autorité de santé avait rendu un avis dans ce sens, notant que le
risque de thrombose veineuse (phlébite ou embolie pulmonaire) est deux fois plus élevé sous une
pilule de troisième génération que sous une deuxième génération, et cinq fois plus élevé que sans
contraceptif hormonal.

Les accidents se produisant en général pendant les six premiers mois de prise.

Le nombre de cas d'effets secondaires graves - entre 10 et 30 morts par an - est relativement faible
au regard des 2,5 millions de femmes qui prennent ces contraceptifs en France, mais il est
difficilement acceptable pour l'immense majorité de celles pour qui des pilules de deuxième
génération feraient aussi bien l'affaire et présenteraient moins de risques.

Le débat a été relancé par le dépôt à la mi-décembre de la première plainte en France d'une jeune
femme victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC), qu'elle impute à la prise d'une pilule de
troisième génération.

Cette plainte devrait être suivie en janvier d'une trentaine d'autres, selon ses avocats.

Quelque 13.500 plaintes ont également été déposées aux Etats-Unis contre la pilule Yaz, de 4e
génération, des laboratoires Bayer.

EN SAVOIR PLUS:

» Les mécanismes d'action des pilules contraceptives

LIRE AUSSI:

» Pilule de 3è génération: la justice se saisit de l'affaire
» Pilule de 3e génération: une Française attaque un labo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 13:51

En France, un nouveau-né sur 1900 déclenche la maladie avant l'âge de 15 ans.

Un virus de sida modifié peut guérir la leucémie d'un enfant

Mots clés :leucémie, cancer, VIH
Par damien Mascret - le 11/12/2012

Des résultats étonnants ont été présentés au congrès annuel des hématologues américains qui se tient en ce moment à Atlanta.

Emma, une petite américaine âgée de 7 ans est en rémission depuis sept mois grâce à un nouveau traitement de thérapie génique utilisant le virus du sida.
Elle est atteinte d'une leucémie lymphoblastique aiguë, le plus fréquent des cancers de l'enfant.
On estime en France qu'un nouveau-né sur 1900 déclenche la maladie avant l'âge de 15 ans, ou plus rarement entre 15 et 20 ans. Le pic d'incidence se produit entre 1 et 4 ans.

Le traitement repose habituellement sur la chimiothérapie pour enrayer la prolifération anormale des cellules du sang - ici des cellules B, plus rarement des cellules T - et ensuite sur la greffe de moelle osseuse.
Alors que celle-ci nécessitait autrefois un donneur compatible dans la fratrie, des progrès
considérables ont été réalisés grâce aux fichiers de volontaires pour le don de moelle osseuse, qui ont élargi les chances de trouver une compatibilité.
Les traitements sont lourds mais ils permettent de traiter avec succès plus de quatre enfants sur cinq.

Pour le traitement mis au point à l'université de Pennsylvannie et administré à la petite Emma, les chercheurs ont enrôlé dans la bataille un type de cellules immunitaires extrait de l'organisme de la patiente, les cellules T.
Des cellules qui combattent déjà naturellement les cellules déréglées dans la leucémie.
L'originalité de cette nouvelle stratégie est de les avoir «surarmées» en les munissant d'un virus du sida modifié.
Tout ce qui rend le virus du sida susceptible de donner la maladie avait bien sûr été ôté
génétiquement mais les chercheurs avaient aussi pris soin d'y inscrire l'équivalent immunologique de l'adresse des cellules cancéreuse.
Une façon de s'assurer que les cellules T renforcées iraient directement sur les cellules cancéreuses une fois ré-introduites dans le sang de la patiente.
L'essai a déjà été expérimenté chez huit adultes et s'est avéré efficace pour six d'entre eux.
Deux patients sont en rémission depuis deux ans et conservent des cellules T renforcées dans le sang, ce qui laisse espérer une protection prolongée à l'image de ce qui se passe dans la vaccination.

EN SAVOIR PLUS:

» La leucémie aigüe

LIRE AUSSI:

» Grand décryptage génétique des cancers de l'enfant
» Hausse du risque de leucémie de l'enfant près des centrales
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 14:04

Bisphenol A : enfin interdit dans tous les biberons

Par Catherine Cordonnier | Topsante.com
Bisphenol A : enfin interdit dans tous les biberons

Petit à petit, l’interdiction du bisphenol A dans les contenants alimentaires fait son chemin et
l’interdiction de commercialiser ou d’importer des biberons contenant du bisphenol A vient (enfin) d’être élargie aux biberons utilisés dans les maternités ou les services de néanotologie.
le saviez peut-être pas, mais ces biberons ayant un statut particulier de « dispositif médical »
n’étaient jusqu'à présent pas concerné par l’interdiction du Bisphenol A , qui ne concernait que les biberons vendus en pharmacie ou en grande surface.

Mais, que les jeunes mamans se rassurent, les fabricants de biberons avaient déjà pris les devants car ils déclarent avoir déjà cessé d'utiliser du bisphénol A pour fabriquer leurs biberons.
De nombreuses études ont révélé que le chauffage à haute température des récipients et ustensiles à base de BPA, notamment les biberons, favorisait en effet la migration du composé chimique dans les aliments.

Depuis deux ans, les analyses scientifiques se sont multipliées et, en 2011, l’Inserm et l’Anses ont publié des expertises collectives dont les principales conclusions sont les suivantes : la toxicité du Bisphenol A est avérée chez l’animal, elle est suspectée chez l’homme ; l’alimentation constitue la source principale d’exposition ; le BPA ne répond pas à l’approche toxicologique classique et peut produire des effets a faibles doses, avec des mécanismes encore mal élucidés ; la période grossesse est critique et constitue une zone de vulnérabilité.

Les députés viennent donc de voter également à l'unanimité l'interdiction du Bisphenol A dans les emballages alimentaires. Mais il faudra encore être vigilant pendant quelques mois car cette interdiction ne prendra effet qu’à partir du 1er janvier… 2015 !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 14:53

Merci Laurence!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 16:31

A SAVOIR EGALEMENT MEME SI C EVIDENT !!

les activités de l’auxiliaire de puériculture sont:

- les soins d’hygiène, de sécurité et de confort à
l’enfant et à sa mère
- l’aide et l’accompagnement dans les activités
de la vie quotidienne (repas, Crying or Very sad, jeux…)
- la réalisation d’animations d’éveil et de loisirs
- l’aide de la puéricultrice, de l’infirmier ou de
la sage-femme lors des soins
- l’observation et le recueil de données relatives
à l’état de santé de l’enfant et de sa mère
- les transmissions des observations par écrit et
par oral pour maintenir la continuité des soins
- l’accueil, l’information, l’accompagnement et
l’éducation de l’enfant et de son entourage
- l’entretien de l’environnement immédiat de
l’enfant et/ou de sa mère et la réfection des lits
- Encadrement des stagiaires en formation

les conditions de travail :

Elle exerce son métier dans le secteur médical (service
hospitalier, médico-social : PMI – Protection
Maternelle et Infantile) ou social (crèche).

Les soins étant assurés 24h/24, les équipes sont réparties sur le matin, l’après-midi et
la nuit avec un roulement (sur la base de 35h/semaine). L’auxiliaire de puériculture assure,
en général, un week-end sur 2 et des jours fériés, en secteur hospitalier.

Les horaires en crèches et en haltes garderie sont adaptés aux horaires de travail des
parents. Votre albino manque peut-être de mémoire pour ouvrir l'image ou l'image est endommagée. Redémarrez l'albino, puis ouvrez à nouveau le fichier. (généralement de 7h à 19h).

QUELLE EVOLUTION PROFESSIONNELLE ?

-Une passerelle est possible pour obtenir le Diplôme d’État
d’aide-soignant, car certains modules sont communs aux 2
diplômes.
-Après une expérience professionnelle de 3 ans dans le secteur
hospitalier ou médico-social, les auxiliaires de puériculture, ne
possédant pas le baccalauréat, peuvent se présenter aux épreuves
de sélection, dans les Instituts de Formation en Soins Infirmiers.
-Il est possible de se spécialiser ensuite comme Infirmière
Puéricultrice, Infirmière de bloc opératoire, Infirmière
anesthésiste ou d’évoluer vers Cadre de Santé ou Directeur des
Soins.

QUEL SALAIRE ?

A titre indicatif dans la fonction publique hospitalière

-1358 € net par mois en début de carrière
-1860€ net par mois en fin de carrière.

Diverses primes s’ajoutent pouvant augmenter le salaire mensuel net d’environ 200 €
Revenir en haut Aller en bas
valy
super stars
super stars


Messages : 1239
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Jeu 3 Jan - 20:33

Super , merci je comptais aussi faire une fiche bisphenol a , la fiche pilule 3 ème génération aussi, on en parle bcp en ce moment!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Ven 4 Jan - 13:22

De rien ça me fait plaisir et ça me fait aussi réviser hé hé !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Ven 4 Jan - 13:36

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

[b]Produits cosmétiques pour bébés contenant du phénoxyéthanol :les recommandations de l’ANSM[/b]
Publié le 20.11.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Dans une évaluation du risque lié à l’utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques publiée en mai 2012, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) préconise d’éviter l’usage de produits cosmétiques destinés aux bébés contenant cette substance.
Le phénoxyéthanol qui est un éther aromatique servant d’agent conservateur est absorbé par voie orale et cutanée. Il est métabolisé, principalement par le foie et est éliminé essentiellement dans les urines. L’ANSM considère que si les marges de sécurité concernant l’exposition à ce conservateur à une concentration de 1 % peuvent être considérées comme acceptables chez l’adulte, elles ne sont néanmoins pas suffisantes chez les enfants de moins de 3 ans. Par conséquent, pour les enfants de moins de 3 ans, l’ANSM recommande :

• une Shocked utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège,
• une restriction de cet éther à une concentration de 0,4 % dans tous les autres types de
produits (contre 1 % actuellement).

Le phénoxyéthanol fait partie de la famille des éthers de glycol. Ces éthers sont des cosolvants eauhuile utilisés dans de nombreuses applications industrielles y compris cosmétique. Ils sont susceptibles d’être présents dans de nombreux produits cosmétiques (lotions pour le corps, crèmes pour le visage, produits capillaires, produits de maquillage...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Ven 4 Jan - 13:44

Alerte sur les jouets trop bruyants pour les tout-petits

Mots clés :acoustique, Jouets bruyants
Par Yves Miserey - le 13/12/2012

L'excès de décibels peut provoquer des lésions auditives précoces.

«Non seulement la plupart des jouets musicaux actuellement sur le marché jouent faux, mais, en plus, ils sont beaucoup trop forts et leurs sons sont compressés», s'insurge Christian Hugonnet, acousticien et président de la Semaine du son.
La compression, qui s'est généralisée avec les technologies numériques consiste à remonter tous les sons faibles - entre 5 et 30 décibels (db) pour en faire des sons plus forts

«On peut se demander si les industriels ne veulent pas préparer les enfants à vivre dans un monde de sonorités médiocres comme ce que l'on peut entendre à la radio, à la télévision ou avec un iPod», déplore Christian Hugonnet.

Quelques jours avant Noël, ce spécialiste recommande d'écouter les sons des jouets, et
particulièrement ceux destinés aux tout-petits.
C'est aussi l'avis de 60 Millions de consommateurs sur le sujet.

Beaucoup de ces jouets sont tellement bruyants qu'ils sont souvent éteints volontairement par les parents, en retirant les piles, mais ce n'est pas toujours possible.
Ils sont alors cachés au fond d'un placard ou carrément jetés à la poubelle.

Le 18 janvier, la Semaine du son organise, au Collège de France, à Paris, une conférence sur
jouets bruyants et les lésions que le bruit peut occasionner sur les cellules sensorielles de l'oreille des tout-petits.

La norme européenne actuellement en vigueur n'est pas assez sévère.

Les sons des jouets susceptibles d'être placés tout à côté de l'oreille ne doivent pas dépasser 80 db (le bruit d'un cherry).

Pour tous les autres, la limite est fixée à 110 db (un marteau-piqueur à moins de 5 mètres).

Or on sait bien que nombre d'enfants ne pourront pas s'empêcher de les approcher tout près d'eux.

Le magazine a fait tester par le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE), trois jouets choisis par un jury de parents ayant participé à l'enquête.
Aucun ne dépasse les normes, mais des pics de 100 db ont tout de même été relevés sur un
hochet!
En plus de l'excès de décibels, beaucoup d'objets musicaux ont des sons extrêmement agressifs et désagréables, voire angoissants.
Tout se passe comme si les sons destinés aux tout-petits devaient avoir quelque chose d'excessif. 60 Millions de consommateurs donne quelques exemples édifiants sur son site Internet.

* La Semaine du son 2013: du 14 au 19 janvier à Paris et du 20 au 27 janvier partout en France.

LIRE AUSSI:

» Plus d'un adolescent sur dix souffre d'un début de surdité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Ven 4 Jan - 13:48

Le bisphénol A interdit dans les contenants alimentaires

Mots clés :bisphénol A, plastiques, Perturbateur endocrinine, toxicologie
Par Pauline Fréour - le 13/12/2012

Le Parlement a voté jeudi une loi prohibant cette substance chimique dans les contenants
alimentaires, dès 2013 pour ceux destinés aux bébés et début 2015 pour les autres.
Suspecté d'être à la source de nombreux dérèglements de la santé humaine, le bisphénol A (BPA) a vu jeudi prononcer son bannissement des contenants alimentaires en France.
La proposition de loi du député socialiste Gérard Bapt a recueilli l'appui définitif du Parlement un an après le début de son parcours parlementaire.
Elle prévoit deux échéances: interdiction dans les produits destinés aux bébés dès la promulgation du texte en 2013, puis extension de la mesure à tous les contenants alimentaires début 2015.
Le bisphénol A est un composant chimique très répandu que l'on trouve dans les revêtements
plastiques internes de canettes et boîtes de conserve, ainsi que dans certaines bouteilles en plastique et dans des composites dentaires.
De nombreuses études scientifiques ont montré les risques associés à l'exposition régulière à cette substance qui tend à migrer du plastique vers l'aliment contenu - sous l'effet de la chaleur notamment, mais pas seulement.
Intégré par l'organisme, le bisphénol agit comme un perturbateur endocrinien qui dérègle le système hormonal, et il est suspecté de favoriser certains cancers ou d'autres maladies (infertilité, obésité).
Au point que, en 2011, un rapport de l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a jugé nécessaire de le remplacer «sans tarder».
La loi votée ce jeudi entérine «la suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation, et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A».
Elle étend l'interdiction du BPA dans les biberons, en vigueur depuis 2010, aux maternités et
services de néonatologie qui avaient échappé à la prohibition.
Les collerettes de tétines et de sucettes ainsi que les anneaux de dentition pour bébés sont également concernés.
Cette loi ouvre enfin la voie à la prohibition de certains phtalates avec l'interdiction d'utiliser des tubulures médicales contenant du DEHP (substance de la famille des phtalates largement utilisée comme plastifiant, NDLR) dans les services de pédiatrie et maternités.
(Avec agences)

LIRE AUSSI:

» Nouvelles pistes pour remplacer le bisphénol A
» Cancer: les perturbateurs endocriniens sur la sellette
» INTERVIEW - «Le remplacement du bisphénol A prendra 5 ans»
» Bisphénol A: les biberons ne sont pas seuls concernés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Sam 5 Jan - 12:15

Le bisphénol A interdit dans les contenants alimentaires

Mots clés :bisphénol A, plastiques, Perturbateur endocrinine, toxicologie
Par Pauline Fréour - le 13/12/2012

Le Parlement a voté jeudi une loi prohibant cette substance chimique dans les contenants
alimentaires, dès 2013 pour ceux destinés aux bébés et début 2015 pour les autres.

Suspecté d'être à la source de nombreux dérèglements de la santé humaine, le bisphénol A (BPA) a vu jeudi prononcer son bannissement des contenants alimentaires en France.

La proposition de loi du député socialiste Gérard Bapt a recueilli l'appui définitif du Parlement un an après le début de son parcours parlementaire.

Elle prévoit deux échéances: interdiction dans les produits destinés aux bébés dès la promulgation du texte en 2013, puis extension de la mesure à tous les contenants alimentaires début 2015.

Le bisphénol A est un composant chimique très répandu que l'on trouve dans les revêtements
plastiques internes de canettes et boîtes de conserve, ainsi que dans certaines bouteilles en plastique et dans des composites dentaires.

De nombreuses études scientifiques ont montré les risques associés à l'exposition régulière à cette substance qui tend à migrer du plastique vers l'aliment contenu - sous l'effet de la chaleur notamment, mais pas seulement.

Intégré par l'organisme, le bisphénol agit comme un perturbateur endocrinien qui dérègle le système hormonal, et il est suspecté de favoriser certains cancers ou d'autres maladies (infertilité, obésité).

Au point que, en 2011, un rapport de l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a jugé nécessaire de le remplacer «sans tarder».

La loi votée ce jeudi entérine «la suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation, et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A».

Elle étend l'interdiction du BPA dans les biberons, en vigueur depuis 2010, aux maternités et
services de néonatologie qui avaient échappé à la prohibition.

Les collerettes de tétines et de sucettes ainsi que les anneaux de dentition pour bébés sont également concernés.
Cette loi ouvre enfin la voie à l
a prohibition de certains phtalates avec l'interdiction d'utiliser des tubulures médicales contenant du DEHP (substance de la famille des phtalates largement utilisée comme plastifiant, NDLR) dans les services de pédiatrie et maternités.

LIRE AUSSI:

» Nouvelles pistes pour remplacer le bisphénol A
» Cancer: les perturbateurs endocriniens sur la sellette
» INTERVIEW - «Le remplacement du bisphénol A prendra 5 ans»
» Bisphénol A: les biberons ne sont pas seuls concern
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Sam 5 Jan - 12:19

Le débat sur la conservation des ovocytes relancé

Mots clés :reproduction, Assistance médicale à la procréation, fertilité, gynécologie
Par Martine Perez - le 12/12/2012
Le collège des gynécologues souhaite autoriser la vitrification des ovocytes pour les femmes qui feraient le choix d'avoir des enfants plus tard.

Jusqu'à présent, seuls les hommes pouvaient, avant une chimiothérapie par exemple ou pour d'autres raisons, conserver leur sperme congelé afin de garder la possibilité, une fois guéris, d'avoir un enfant.

Désormais, grâce à une technique de vitrification, les femmes sont à leur tour en mesure de mettre de côté leurs ovocytes pour une grossesse ultérieure.
Déjà autorisée avant un traitement stérilisant, cette conservation pourrait aussi être utile pour programmer une grossesse plus tard car contrairement aux hommes, la baisse de la fertilité féminine commence assez tôt - parfois dès 35 ans.
Mais la loi actuelle ne permet pas le recours à cette technique par choix personnel.
D'où la prise de position du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) mercredi en faveur de l'autoconservation des ovocytes «pour des raisons sociétales», sous certaines conditions.

«L'autoconservation d'ovocytes constitue un progrès médical car elle est, avec le don d'ovocytes, la seule méthode de traitement de l'infertilité réellement efficace à 40 ans et plus, peut-on lire dans le communiqué du CNGOF.
Elle permet aux couples d'utiliser leur propre capital génétique, ce qui n'est pas le cas du don
d'ovocytes qui souffre d'une réelle pénurie en France nécessitant le recours, pour de nombreuses femmes, à des centres étrangers.»

«Éthiquement inacceptable»
La loi de bioéthique de juillet 2011 n'autorise l'autoconservation des ovocytes que pour raison
médicale (avant un traitement stérilisant), ou si la femme accepte de faire don de certains de ses gamètes dans le même temps.
A l'inverse, «l'autoconservation de convenance est possible pour les hommes. Il n'y a pas de raison particulière pour que cela ne soit pas autorisé aux femmes», estiment les gynécologues.
D'autant que «l'âge de la maternité ne cesse de reculer et les femmes qui consultent pour infertilité sont, elles aussi, de plus en plus âgées».
Dans ce contexte, l'inégalité de traitement entre hommes et femmes est d'autant plus frappante.
«Il ne serait pas admissible, comme la loi le prévoit pourtant, de limiter la possibilité
d'autoconservation aux seules femmes qui accepteraient de donner une partie de leurs ovocytes.
Un tel chantage nous paraît éthiquement inacceptable», affirme le CNGOF.

De nombreux pays acceptent la conservation d'ovocytes dans un cadre de convenance.
La Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE) vient de rendre un avis favorable à ce sujet.

Le risque est néanmoins d'encourager les grossesses tardives qui majorent les complications pour la mère et l'enfant, notamment après 45 ans, reconnaît le CNGOF.
Par ailleurs, la conservation des ovocytes pour les femmes de plus de 40 ans n'offre en rien la certitude d'une grossesse.
Une récente étude étrangère souligne que, dans le meilleur des cas, le taux de naissances est de 62 %.
Le déclin du taux de succès de la procréation médicalement assistée s'amorce dès 35 ans et
s'accentue à partir de 37 ans.
Jusqu'à quel âge, peut-on pratiquer une autoconservation efficace des ovocytes? Qui doit payer?

Le collège des gynécologues prévoit de statuer prochainement sur ces questions et rappelle la nécessité de bien informer les patientes sur les risques des grossesses tardives.

EN SAVOIR PLUS:

» L'assistance médicale à la procréation

LIRE AUSSI:

» 1re naissance française après vitrification de l'ovocyte

» AVIS D'EXPERT - Où en est le don d'ovocytes en France?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Sam 5 Jan - 12:59

La ministre de la Santé Marisol Touraine a présenté jeudi un plan pour lutter contre les déserts médicaux.

Les généralistes regrettent le manque d'audace de Touraine

Mots clés :Corps médical, santé
Par Judith Duportail - le 13/12/2012

Avant de rédiger son plan de lutte contre les déserts médicaux Marisol Touraine a demandé leur avis des médecins auteurs d'un manifeste.

Ils jugent plutôt favorablement son plan mais regrettent qu'elle n'aille pas plus loin.
De bonnes idées, mais peut mieux faire.

En novembre, la ministre de la Santé avait reçu 18 jeunes généralistes, auteurs d'un manifeste «privé de désert», faisant plusieurs propositions contre les désert médicaux.
La ministre a notamment repris l'idée des médecins blogueurs d'envoyer des internes dans les maisons de santé.

Les jeunes médecins ont en effet tendance à s'installer à proximité de leur lieu de formation.
Souslablouse, pseudonyme d'une jeune médecin généraliste à «Trou-Paumé-sur-Cambrousse», qui fait partie du groupe, juge que les mesures «vont dans le bon sens».
«J'apprécie particulièrement la mise en place de stages en médecine libérale pour tous les étudiants», explique la praticienne. Ces stages, en théorie, existent déjà mais très peu d'étudiants les effectuent. «La médecine générale souffre d'une mauvaise réputation à l'université, explique la jeune femme. Pour que les étudiants aient envie de pratiquer, il faut qu'ils comprennent ce que nous faisons vraiment.»

C'est aussi pour cette raison que le Docteur Borée approuve la venue des chefs de clinique dans les maisons de santé.

Ceux-ci donnent des cours à l'université et pourront ainsi faire part de leur expérience auprès des étudiants et pourquoi pas déclencher des vocations.

Car «la médecine générale est encore considérée comme un repoussoir», regrette Docdemontagne, qui a aussi participé à l'opération «privé de désert».

Trop souvent, ce sont les enseignants qui contribuent à cette mauvaise réputation en présentant la médecine générale comme une voie de garage pour mauvais élève.

«Les médecins devraient être payés à faire de la médecine»

La plus grosse mesure du plan de Marisol Touraine est la création d'une enveloppe de 30 millions d'euros pour favoriser le travail en équipe

Mais pour le Docteur Borée, cette mesure «ne bénéficira pas à ceux qui sont d
plus difficiles.

Quand vous êtes dans une zone franchement désertique, avec qui s'associer s'il n'y a personne ? s'interroge le médecin, qui juge «un peu courtes» les annonces de la ministre.

Reste aussi pour les jeunes généralistes la difficulté de s'installer en libéral.
Si la garantie de toucher 55.000 euros de salaire par an avancée par la ministre "peut être une bonne chose», il faut carrément envisager de salarier les médecins pour Souslablouse.
Docdemontagne estime lui qu'il faudrait tarifier une consultation autour de 50 euros contre 23 actuellement.

«Nous sommes formée à être médecins, pas chef de PME», affirme Farfadoc médecin dans un village depuis 5 ans."

«Or s'installer seul dans un cabinet y ressemble beaucoup.

Il faut gérer l'Urssaf, les papiers, la comptabilité, ne pas avoir de congés payés, etc.»
«Nous avons imaginé créer un poste d'agent de gestion, sur le modèle des personnels administratifs à l'hôpital. Pour que les médecins puissent être payés à faire ce qu'ils savent faire, la médecine», explique Souslablouse.
Si ces médecins blogueurs se sentent peu représentés par les syndicats traditionnels, leur prise de position rejoint néanmoins ici celle d'Alexandre Husson président du syndicat des jeunes généralistes.

«Il faut décharger les médecins d'une partie du travail
Des vrais postes de secrétaires, d'assistants polyvalents devraient être créés.
On peut imaginer qu'ils réaliseraient une partie des actes, comme prendre la tension».
Une demande qui avait déjà été formulée, sans succès, auprès de la ministre.

LIRE AUSSI:

» Un plan «low-cost» contre les déserts médicaux
» Tarifs médicaux: supprimons le secteur 1
» Désert médicaux: Touraine consulte les blogueurs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Lun 14 Jan - 21:58

bj Laurence

Je te remercie pour tous ces sujets d'actualité.
Je ne fais que lire pour l'instant et me consacre d'abord à m'entrainer aux tests.Tu me feras gagner beaucoup de temps .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mar 15 Jan - 21:22

Merci beaucoup pour ces fiches )
Je pense qu'il faut aussi se pencher sur l'autisme, car c'était la grande cause national de l'année 2012 ...Et on en entend parlé un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 16 Jan - 13:36

@VM47 : on est là pour ça, l'entraide et tout le reste !!
@AIMER : oui tu as raison pour l'autisme et le handicap en général.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 11:39

Bonjour le Filles,
un grand merci Laurence pour ces fiches. Comme VN 47 je me consacre un peu plus aux tests en ce moment mais je sais ou aller pour gagner un peu de temps.
Bonne journée à toutes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 12:06

Oky bon courage à nous toutes !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 16:52

bon courage a vous tous les filles et merci pour les fiches
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 17:15

merci pour les fiches
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 17:15

De rien, et si vous en avez n'hésitez pas à en mettre également !!
Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 17:16

Coucou @salanat, ton concours le 30 janvier, aujourd'hui alors dis nous !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   Mer 30 Jan - 17:28

j'ai mis ce que j'ai eu sur une page tu peut aller voir et si ta des questions n 'hesite pas
Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiches Sujets Actualités Sanitaires et Sociales
» Sujet sanitaire et social
» Thèmes Sanitaire & Social - fiche à se faire n°1
» Tarmac Aerosave, démantelement des avions
» auto entrepreneur et charges sociales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
auxiliaire de puériculture :: entrainements-
Sauter vers: